Voilà un certain temps que je caressais l'idée de faire une séance photo « Trash the dress ». Je ne savais pas tout à fait où je voulais la faire mais je savais qu'il devait y avoir des graffiti, une structure métallique et une voie ferrée.

J'avais initialement pensé le faire dans le sud-ouest de Montréal aux alentours du canal Lachine. Puis je me suis souvenu de cet endroit presque mythique qui a meublé mon enfance et qui réunissait tout ce que je désirais et ce à quelques kilomètres de la maison.

Lors de mon repérage, non seulement y ai-je trouvé tout ce que je cherchais, j'ai été béni de trouver deux belles surprises. Le lieu abritant la structure métallique, sous le viaduc, la rue est présentement fermée à la circulation, facilitant ainsi les mises en scène. L'autre « bonus », une vieille voiture bleue des années '50 exposée sur l'aire de stationnement juste là où je me suis garé.

Une séance « Trash the dress » ne peut évidemment se faire sans une mariée. Je fus heureux lorsque Catherine a accepté de jouer le jeu avec moi.

J'ai connu Catherine grâce à mon épouse; elles ont travaillé ensemble. Par après, Catherine s'était jointe à moi comme photographe bénévole lors d'un évènement pour la Fondation du cancer du sein du Québec. Photographe elle même, elle savait donc comment jouer le jeu.

Ah, en passant, vous ai-je dis que Catherine est aussi bien belle mariée!

J'ai prise cette journée là beaucoup trop de photos, comme je le fais souvent quand je suis transporté par mon enthousiasme. Mais je crois en avoir extrait plusieurs petits bijoux.

Par exemple, cette photo sur l'auto. La première dans la série et dans la séance. Kitsch au possible, cliché et tout ce que vous voulez, mais moi j'adore.

Aussi cette série sur les rails en robe, avec le manteau de cuir ou encore avec la veste carottée, une demande spéciale de Catherine!

Comme je le mentionnais, l'endroit est tapissé de graffitis. Nous en avons donc profité pour y faire plusieurs autres prises tous aussi intéressantes.

Enfin, sous le viaduc, dans cette structure métallique. Certaines à la lumière naturelle, d'autres avec un flash volontairement très froid et très dur comme lumière.

Au final, une journée presque parfaite. Un gros merci à Catherine, et à sa sœur Julie qui a été notre super assistante et accessoiriste tout au long de la journée.