Parfois, vous êtes bénis par la générosité des gens que vous photographiez. Cette générosité vous prend et vous vous enveloppe d'émotions. C'est ce que j'ai ressenti après avoir capturer ma première séance de photographie de maternité.

Au début, cela etait un cadeau que j’offrais à de bons amis, les parents de ma filleule. Photographiquement parlant, ma première occasion de capturer une séance de maternité. À bien des égards, il s ‘agissait aussi d’un cadeau pour moi.

Je savais qu’en passant « pro », la photo de maternité serait une excellente opportunité de capturer une foule d'émotions. Cependant, obtenir des occasions de photographier une femme enceinte est comme la poule et l'œuf, qui vient en premier? Aucune expérience, aucun client. Pas de client, pas d'expérience. Tel le slogan de la saucisse Hygrade, sauf à l'envers.

Je suppose que la plupart des photographes de maternité sont des femmes. Il doit avoir une connexion entre femmes et mères et, quelque part peut-être un peu moins de gênes car certains des meilleurs clichés sont à demi-vêtus.

Je comptais sur le fait que la future mère est une amie et que le facteur réserve ne viendrait pas en jeu. C’est exactement ce qui est arrivé.

Pour aucune autre raison que de simplement faire changement par rapport aux autres séances de photos, j'avais décidé de choisir le fond noir au lieu du rouleau infini de papier blanc que j'avais utilisé auparavant. Un excellent choix.

Comme à chaque fois, j'ai installé mes flash et mes parapluies. Et comme toujours, je n’était pas satisfait de la lumière lors des premières prises. Comme pas assez de lumière. Pourtant, je sais qu’à deux flash, c’est amplement suffisant. Il devait y avoir autre chose, mais quoi?

On dit qu’à force de se pratiquer…

Comme toujours, en préparation, j’avais lu un bon nombre de blog et j’avais consulté un bon nombre de photos afin de m’inspirer. Vive Pinterest! J’ai monté un guide de poses que j’ai partagé avec mes amis. Nous l’avons suivi, mais pas vraiment. Il fallait aussi laisser les choses couler d’elles mêmes. Mais j’ai appris ma leçon, le photographe doit guider la séance car il a un plan, une intention derrière la tête.

Une des premières poses devait être celle de la vedette, soit le ventre. Un classique. Peut-être pas la meilleure (quoi que techniquement parfaite), l'émotion n'y est pas beaucoup, mais joli contraste de couleur de peau, rouge et du fond noir.

Je vous mentionnais que mes amis sont les parents de ma filleule. Dans la seconde photo elle donne un baiser à sa future sœur. 100% émotion.

Bien que je me plaignais de mon installation d'éclairage, je crois que les prises de vue et la lumière des moments entre papa et sa fille est tout simplement magique. Le fond noir contribue à isoler le sujet «hors du temps et hors de l'espace». Le traitement en noir et blanc accentue le tout. J'aime cette photo.

La raison pour laquelle je prenais des photos de papa et sa fille est que maman était à se changer. J'aime beaucoup la confiance qu’elle dégage dans la photo de 3/4 et l’éclairage de côté est plaisant. Toutefois, j’aurais du faire en sorte que la tête et le ventre soit dans le même axe.

Comme vous le savez, il faut être deux pour faire des bébés:-). Alors papa mérite bien d'être dans la composition. J'aime beaucoup le cliché du couple, comment ils se tiennent la main. On dira que nous ne voyons pas trop le ventre, pourtant j'aime l'amour entre eux.

Sur les deux photos de la famille, l’idée est de faire oublier que l’on prend des photos. J’aime le père bienveillant dans le cliché couleur et dans la noir et blanc, j'aime la légère diagonale.

Une autre photo pas facile à prendre est celle de ma filleule qui rampe vers le photographe. L’éclairage n’est peut-être pas parfait, car la prise fut réalisée aussi vite que possible et j’avoue avoir eu un peu de chance. Pas un coup parfait, mais une belle composition de premier plan et d’arrière-plan.

La photo au torse nu est l’une de mes préférées. J'aime la composition, la prise de dessous, en insistant sur le ventre. Son regard, à la Mona Lisa, comme avec l'ombre d'un sourire, montre sa confiance en soi et la confiance qu'elle a de me laisser prendre ces photos très personnelles. Sa main gauche avec sa bague de fiançailles est un autre beau symbole qui complète le tableau.

J'ai bien sûr gardé ma photo préférée pour la fin. Un moment candide pris au moment où elle a se boutonnait le négligé. Le rendu noir et blanc ajoute à sa texture riche. Les genoux à près de 45 degrés dans le coin, menant à ses mains et la tête. Un moment de calme ou toute l'émotion est capturée.

Les mois qui précédent la venue d'un nouvel être sur notre planète sont des moments magiques. J'ai été tellement touché d'être invité à saisir ces émotions.