En tant que photographe amateur, vous souhaitez photographier toutes sortes de sujets au moins une fois dans votre vie. Voilà un bon moment que j'ai voulais capturer un mariage. Je pense que notre propre mariage l'été dernier a renforcé ce désir.

L'année dernière, j'avais posté une offre pour être gratuitement le photographe d’un mariage. J'aurais dû savoir que le forum où je m’étais affiché n'était pas le bon endroit pour une telle offre car seul d'autres photographes la verrait – et pas les mariés.

Ce à quoi je ne m'attendais pas fut les membres du forum qui se sont déchainés avec des commentaires comme « qui voudrait embaucher un photographe de mariage sans expérience » (bon, d’accord) ou d'autres commentaires comme « en offrant un service gratuit, vous tuez les affaires ». En passant, si vous êtes inquiet qu'un amateur comme moi vous vole votre travail, alors vous devez être un bien mauvais photographe.

Donc, cette année, j'ai posté mon offre sur Facebook et j’ai obtenu un client. Rapidement. Bon, la chance des débutants vous direz, car qui préparent un mariage sans un photographe?

La réponse à cette question réside avec le couple lui-même. Ils voulaient un mariage super simple, avec seulement quelques amis.

L’entrevue de sélection a eu lieu chez les futurs mariés. Je leur ai expliqué clairement que j'étais nouveau dans les mariages mais que j'avais de l'expérience avec des portraits, les évènements et les fêtes.

Essentiellement, ce que je voulais faire était de capturer le moment, saisir l'émotion et raconter leur histoire.

Une fois que mon "contrat" eu été confirmé, la première chose que j'ai fait fut de lire des livres, une tonne de livres, des blogs et regarder des vidéos sur YouTube.

Parmi les livres que j'ai lus, cet eBook à prix modique valait bien les quelques dollars demandés. "How To Photograph Your Friend's Wedding Like A PRO" de William Cory est fortement recommandé.

J'ai aussi beaucoup aimé cet autre livre pour son approche simple: peu de mots et beaucoup de photos et de commentaires à leur sujet. "Wedding Photography from the Heart" par Skip Cohen mérite également des louanges.

J'ai acheté ce troisième livre, considéré par beaucoup comme la Bible (le Coran ou la Torah) de la photographie de mariage. Avec tout le respect que je dois à un photographe avec une expérience bien plus grande que la mienne, je n'ai pas aimé ce livre. C'était peut-être plus sur le style photographique qui ne correspond pas à mes goûts. "Captured by the Light: The Essential Guide to Creating Extraordinary Wedding Photography" par David Ziser ne pas obtenu mon vote.

J'ai cependant appris quelque chose de Ziser: utiliser les "blinkies" comme il l'appelle. Sur mon Nikon, c'est le mode « Highlights », le mode révision de surexposition. Très utile, en effet indispensable, pour s'assurer que vous n'avez jamais surexposé vos photos.

Quant aux vidéos sur YouTube, je vous recommande de jeter un coup d’oeil à cette série de Matt Granger.

Environ un mois avant le mariage, je suis allé en éclaireur voir l'emplacement, le Jardin botanique de Montréal. Tous les livres que j’ai lus soulignent l'importance de cette étape de préparation.

Je peux maintenant dire que le repérage était absolument essentiel. Cela m'a permis de vérifier la lumière disponible, trouver des lieux de prédilection pour les photos de groupe et pour les portraits couple marié.

J'ai partagé les photos de mon repérage avec mes clients et ils ont rapidement convenu que les lieux que j'avais choisis étaient excellents. Quand à la photo de groupe prise de vue et, surtout, la mariée et le marié, mon repérage a rapporté au centuple.

Puis, le jour J arriva. La cérémonie était prévue à 11h30. Ma femme et moi étions chez les futurs mariés à 8h30. Beaucoup trop tôt pour moi, mais oh tellement sympa et comme la lumière matinale m'était elle.

J'ai pris un certain nombre de clichés de leurs anneaux, de la robe et de la préparation du futur marié.

J'ai partagé les photos de mon repérage avec mes clients et ils ont rapidement convenu que les lieux que j'avais choisis étaient excellents. Pour la photo de groupe, mon éclairage, et surtout, les mariés, mon repérage a rapporté au centuple.

Je me suis proposé de reconduire la mariée au Jardin botanique. Cela a résolu un problème que j'avais avec la prise du moment où la mariée et le marié devaient se voir pour la première fois.

Je me disais que comme un photographe de mariage, vous voulez trouver un juste équilibre entre le contrôle des évènements tels qu'ils se déroulent et être aussi discret que possible et laisser le couple vivre chaque seconde de leur journée.

À l'exception des portraits du couple marié prévue après la cérémonie et les photos de groupe, je ne voulais rien de préparé et je devais tout simplement saisir les moments et de capturer les émotions.

Il s'est avéré que le couple se sont vu avant la cérémonie - certains appelleraient cela un sacrilège, mais c'était leur désir et complètement leur style.

La cérémonie m'a offert de nombreuses opportunités de capturer de grands moments.

Ma partie préférée de la journée en tant que photographe était là séance de portraits du couple à l'emplacement que j'avais repéré.

Si vous êtes à Montréal, le Jardin botanique est un must comme endroit à photographier tout en étant très populaire auprès des photographes de mariage.

Parmi les nombreux livres et des blogs que j'ai lus avant l'évènement, la plupart ont souligné le fait que l'on doit connaître son appareil avant de capturer un mariage. Je me sentais confiant sur ce front. J'avais cependant introduit une nouvelle variable: ma nouvelle poignée de batterie. Avec ce nouveau truc, il m'arrivait de frapper le sélecteur de mode par inadvertance et ainsi de passer en mode manuel, surexposant ainsi la scène.

Je voulais que ce premier mariage soit pour moi sourçe d'apprentissage. J'avais un patron qui me disait que l'expérience est la somme de nos erreurs. Eh bien, je ne peux que conclure que j'ai acquis beaucoup d'expérience ;-).

J'ai pris environ 1400 photos et il en reste 660 après sélection.

Avoir ma femme comme second photographe et assistante, même si elle n'a eu que mon Canon G9, a été très utile et très amusant pour moi de partager ma passion avec elle. Merci mon amour.

J'aime prendre des photos. Ce faisant, je cherche à capturer les émotions, à saisir l'instant et de raconter une histoire.

En fin de compte, j'ai étais celui pris par l'émotion de ce beau mariage avec un si beau couple. Je me souviendrai toujours de cette première fois.

Le dernier mot appartient à eux et la belle note qu'ils m'ont écrit:

"Maxime a produit des images magnifiques de notre mariage! Merci à sa présence attentive et discrète, il a été en mesure de saisir les moments d'émotion et les détails qui ont marqué cette journée mémorable. Nous avons vraiment apprécié son professionnalisme et sa bonne humeur." Anna et Cédric, 14 Juillet, 2012.